Shutterstock
Shutterstock

Une personne qui aurait été contaminée par la dengue, lors de son séjour en Afrique, se trouvait à l’hôpital Samuel-Pozzi de Bergerac entre le 14 et le 19 juin, selon divers médias français.

Le 2 juillet, une équipe de l’Entente interdépartementale de démoustication du littoral méditerranéen (EID-Med) y interviendra pour attester de la présence du moustique tigre, vecteur potentiel du virus, selon un communiqué de l’Agence régionale de santé, du préfet et du département de la Dordogne, auquel se réfère des médias.

«L’objectif étant d’éliminer les moustiques présents dans les lieux fréquentés par le cas de dengue, afin d’éviter tout risque de propagation du virus dans l’hypothèse où ils auraient été contaminés en piquant cette personne», lit-on.

D’après le communiqué, l’insecticide sera pulvérisé au passage d’un véhicule ainsi qu’à pied et à l’aide d’appareils portatifs, sur le boulevard Albert-Calmette à hauteur de l’hôpital et dans les rues Joachim-du-Bellay et Ambroise-Paré.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote