Shutterstock
Shutterstock

Alors qu’il est toujours hospitalisé à Genève, le président algérien Bouteflika a présenté sa candidature pour un cinquième mandat. Des dizaines de milliers d’Algériens sont déjà descendus dans la rue pour protester contre ce qu’ils considèrent comme une mascarade.

Pour sortir de la crise, le président a promis – s’il est élu – d’organiser une nouvelle élection présidentielle anticipée où il ne sera pas candidat. Le ridicule ne tue plus. Il rend juste lourdement handicapé.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote