DR
DR

Co-signataire de la tribune “En exigeant une validation de nos reportages, les pouvoirs publics veulent s’octroyer un droit à la censure”, Élise Lucet alerte sur une volonté accrue de certains ministères d’avoir un droit de regard sur le travail des journalistes. 

D’après la présentatrice de “Cash Investigation”, l’ampleur et la diversité des signataires de cette pétition montre qu’il y a “péril dans la demeure”. “Les signataires, ce sont 70 personnes qui représentent tout le métier et toutes les chaînes”, indique-t-elle à nos confrères d’Europe 1, insistant sur le fait qu’il est très rare que des médias en concurrence s’allient pour signer un texte commun.

Pour Elise Lucet, la nouvelle convention du SICoP détourne cette pratique ancienne. “Les services de communication des différents ministères n’écoutent pas nos commentaires, ne regardent pas nos reportages en intégralité et ne demandent pas à viser le reportage avant diffusion et à donner l’autorisation d’une diffusion. Or, c’est ce que demande clairement la convention du SICoP”, s’insurge la journaliste. “Et c’est cela que nous refusons clairement.”

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote