DR
DR

Signaler les agressions, les tentatives de vol ou encore les faits de harcèlement… C’est le but du nouveau site web que prépare l’équipe de La Lettre Patriote.

En attendant la sortie de ce nouveau site, le 1er octobre, pour lutter contre l’insécurité à Rouen (Seine-Maritime), plusieurs particuliers ont lancé de leur propre chef des pages Facebook, comme « Vigilance Rouennaise » ou encore « Rouen des habitants en sécurité ». Ces pages permettent d’échanger et de prévenir la population en cas d’agression, via des systèmes d’alertes et d’abonnements. Mais l’activité de ces citoyens n’entre-t-elle pas en conflit avec les prérogatives de la police ?

C’est suite au meurtre d’un homme dans les jardins de l’hôtel de ville de Rouen, en septembre 2019, que “Jean” a décidé de mettre en place « Vigilance rouennaise » en mai dernier, sa nouvelle page Facebook qui comptabilise à ce jour près de 3 000 abonnés. Des alertes et notifications sont envoyées aux abonnés de la page lorsqu’une agression est remontée sur internet, sur le modèle de ce qui a été mis en place sur Facebook à la suite des attentats du Bataclan ou de l’application « StopCovid »

L’idée est en partant d’une soirée, de jeter un coup d’oeil et de « checker » le téléphone, son Facebook et ses mails afin de voir s’il n’y a pas une notification qui me dit : ‘Attention, il se passe quelque chose dans tel secteur !’

Plus récemment, début septembre, un autre jeune, Baptiste, a lancé sa propre page Facebook « Rouen, des habitants en sécurité » afin « d’échanger des conseils, de l’aide, des expériences, et discuter sur ce que nous pouvons faire ensemble pour changer les choses. »

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote