Jaap Arriens/NurPhoto via Getty Images
Jaap Arriens/NurPhoto via Getty Images

C’est le quotidien régional La Montagne qui relate cette histoire. Une anecdote qui pourrait faire rire du monde… sauf l’énarque de 47 ans qui se doit d’être “neutre et impartiale” dans l’exercice de sa fonction. (Pas comme le Préfet Lallement) “Je vais lui demander de fermer ce compte immédiatement. Tout en sachant que j’en subirai les conséquences avec amertume”, a-t-elle déclaré au journal. 

Pourtant, son époux Christophe Clerc n’a posté que 112 tweets en une dizaine d’années d’activité sur son compte Twitter… aux 12 abonnés.

“Qu’attendons-nous pour passer le karcher?” s’interrogeait-il en mars 2018 à propos de l’islamisme dans nos cités et particulièrement en Seine-Saint-Denis. Selon La Montagne, qui a capturé certains de ses messages désormais supprimés, il se serait indigné des scènes de liesse après une victoire de la sélection algérienne de football en ces termes: “Hier Algérie française, aujourd’hui c’est la France algérienne!”

Un peu plus tard, il a également réagi à un tweet d’Éric Zemmour qui qualifie la droite française de “si bête.” Et Christophe Clerc d’en rajouter une louche : “une bande de guignols (…) les traîtres devraient être passés par un peloton d’exécution.”

Toujours cité par le quotidien, le mari de la représentante de l’État n’a pas hésité non plus à charger l’Union européenne -dont il “ne sait plus très bien si l’on doit parler d’Union ou de secte”– ou les fonctionnaires français. “Ah, si seulement si en France Macron virait les incompétents, les champions de l’absentéisme et autres fainéants des fonctions publiques d’État et hospitalière…”, s’agaçait-il en janvier 2019 juste avant que son épouse ne prenne ses nouvelles fonctions à Clermont-Ferrand…

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote