DR
DR

Chers amis, nous savons – car nous lisons vos commentaires – que beaucoup de nos lecteurs sont post-chrétiens. Dont une partie férocement athées, même. Or, La Lettre Patriote n’est pas un site à vocation religieuse, bien évidemment. Néanmoins, ce qui se passe ces jours-ci est tellement grave, que j’ai décidé de vous écrire.

Prétextant les décrets visant à imposer un confinement à la population, le gouvernement interdit les messes publiques. Or, dans beaucoup d’autres pays d’Europe, tout aussi soumis au Coronavirus, il n’est venu à l’idée de personne d’interdire les messes. On place les fidèles à deux mètres les uns des autres, ils portent tous des masques, et au moment de la communion, c’est le prêtre qui, à son tour, est masqué. Il n’y a donc absolument aucune chance de contamination, et partout on a même remplacé les bénitiers par des distributeurs de gel hydroalcoolique, ce qui peut prêter à rire, mais qui est quand même une excellente initiative !

Mais en république française, on interdit les messes.

Alors, des fidèles un peu partout essaient de protester. Comme le font d’habitude les catholiques, c’est à dire de manière bon enfant : en se rassemblant et en priant ensemble.

Mais… la république maçonnique n’est pas d’accord.

Lisez et écoutez tout ce qui suit.

Lu dans Le Parisien :

La préfecture de Police de Paris interdit toute réunion devant l’église Saint Sulpice ce dimanche après la prière de rue qui s’est tenue vendredi qui avait été déclaré «sous la forme d’un rassemblement statique ». En conséquence, le préfet de police a décidé d’interdire « une manifestation du même type », prévue dimanche au même endroit. En période de pandémie, « si la liberté de manifester est préservée, elle doit se dérouler dans des conditions sanitaires acceptables », souligne la préfecture. Vendredi, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait prévenu qu’il n’hésiterait pas à « envoyer les policiers et gendarmes verbaliser », en cas « d’acte répété », les catholiques qui manifesteraient samedi et dimanche.

Lyon : (lisez, ça en vaut la chandelle !)

Certes, nous ne sommes pas un site confessionnel. Mais la France éternelle est consubstantielle du catholicisme. Ce qui se passe est donc très grave.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote