DR
DR

Tout commence par un son, un son reconnaissable entre mille, celui qui avait transpercé Paris en 2015 : le son des balles en plein centre-ville. Puis quelques images de caméras de sécurité, dans lesquelles on distingue un homme habillé tout de blanc, barbu. Il tire sur un jeune homme isolé, puis continue son chemin. Le jeune homme bouge encore… le tireur revient et l’achève… Comme un air de déjà-vu. Comme un cri de désespoir s’agissant de Vienne, dont l’histoire avec l’islam est pluriséculaire… et douloureuse.

Selon les autorités, plus de six scènes de crimes.

11 h 00

Le ministre de l’intérieur autrichien explique que l’auteur de l’attaque de Vienne était âgé de 20 ans, d’origine nord-macédonienne et déjà condamné pour terrorisme pour avoir voulu rejoindre la Syrie.

Une quatrième victime de l’attaque est morte, rapporte mardi l’agence de presse autrichienne APA, ce qui porte le bilan à quatre morts, en plus d’un assaillant. « Malheureusement une nouvelle victime est morte à l’hôpital. Cela porte le bilan total à deux hommes et deux femmes », a déclaré un porte-parole du ministère de l’intérieur.

Par ailleurs, 14 personnes ont été blessées, dont 7 gravement.

Les enquêteurs tentent de déterminer s’il n’y a eu qu’un seul assaillant, alors “que les tirs ont eu lieu en différents endroits”, a souligné le ministre de l’intérieur.

Karl Nehammer, le ministre de l’intérieur autrichien annonce « plusieurs perquisitions et arrestations dans l’entourage de l’assaillant »

2 h 00

À l’heure de la rédaction de ces lignes, le bilan provisoire s’élève à 2 morts, dont – semble-t-il – l’un des terroristes, 15 blessés, dont 7 graves, mais surtout… des terroristes ont pris le large, ils sont introuvables ! L’angoisse monte donc dans les rues de Vienne : tout peut continuer demain, ou un autre jour. Tant que les bêtes ne sont pas abattues, elles peuvent mordre.

Vers 23 heures, la République Tchèque a annoncé le rétablissement des contrôles aux frontières, afin d’éviter que les assaillants s’échappent d’Autriche.

Et d’ailleurs, si ces monstres passaient à Prague, ils seraient accueillis par des citoyens armés jusqu’aux dents : là-bas, c’est autorisé…

Avant 1 heure du matin, le ministre de l’intérieur autrichien tweetait « Nous sommes toujours aux prises avec une potentielle attaque terroriste. L’un des terroristes pourrait avoir été tué. Notre demande est toujours en vigueur : restez à l’intérieur. Nous sommes toujours en train de lutter contre les terroristes ».

Dans un tweet suivant, il évoque « plusieurs assaillants lourdement armés ».

Parallèlement, le chancelier autrichien a annoncé que « pour que la police puisse se dédier pleinement à la lutte contre le terrorisme, le gouvernement fédéral a décidé que les forces armées prendront le relais et se chargeront de la protection des lieux sensibles à Vienne« .

Juste après 1 heure du matin, le ministre de l’intérieur Karl Nehammer a tenu une conférence de presse. Il indique qu' »au moins un terroriste » est toujours en liberté et il demande aux parents de ne pas scolariser leurs enfants ce mardi matin. D’autre part, il confirme « plusieurs personnes tuées et blessées ».

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote