Illustration : La Lettre Patriote
Illustration : La Lettre Patriote

Au moment de son interpellation, le tueur Rajabpour-Miyandoab aurait déclaré aux policiers qu’il « ne supportait pas que les arabes soient tués dans le monde » et qu’il « voulait mourir en martyr ». Il a revendiqué son acte dans une vidéo.

Selon Wassim Nasr, journaliste de France 24, dans cette vidéo, Rajabpour-Miyandoab se déclare comme un soutien du califat de l’État islamique et affirme agir « pour venger les musulmans ». Il y salue les jihadistes de l’État islamique dans toutes ses zones d’activité une par une.

La victime de l’attaque, un touriste ayant la double nationalité allemande et philippine, a été retrouvée en arrêt cardiorespiratoire sur le pont de Bir-Hakeim, entre le XVe et le XVIe arrondissement de Paris, peu avant 22 heures, indique une source policière au Parisien. Il est mort d’une plaie au dos et à l’épaule causée par un couteau.

Selon nos confrères d’Actu17, son amie, sous le choc, a été prise en charge par les secours et évacuée à l’hôpital. L’une des victimes blessées est un touriste anglais né en 1957, une seconde victime est de nationalité allemande. Les deux victimes blessées ont été frappées à coups de marteau.

Rajabpour-Miyandoab est fiché S. d’origine iranienne, et a un passif terroriste. Il était « suivi par la DGSI ».

On parlait déjà de lui en 2018 :

Voici les images de son arrestation :

Le parquet national antiterroriste a été saisi.

Point presse complet de Gérald Darmanin :

Print Friendly, PDF & Email