DR
DR

Si Éric Zemmour n’a toujours pas annoncé sa candidature, il a d’ores et déjà réussi à imposer ses idées. Il y a une corrélation indéniable : plus Zemmour monte dans les sondages, plus le gouvernement et les autres candidats s’emparent de ses idées. 

Récemment, le gouvernement a annoncé la réduction de 50% des visas accordés au Maroc, l’Algérie et la Tunisie en réponse au refus de ces deux pays de signer les autorisations permettant l’expulsion de leurs ressortissants. Gérald Darmanin a lui annoncé « de nouvelles procédures » pour fermer des mosquées extrémistes. Marine le Pen, qui dégringole dans les sondages, tente de remettre au point son programme concernant l’immigration.

Tout cela dans l’espace de quelques jours. Zemmour lui-même a très bien saisi cette tendance, ironisant sur la décision du gouvernement dans une vidéo publiée sur sa chaîne YouTube.

Cela en dit long sur un nombre de choses. Tout d’abord, sur le fait que l’immigration a été un sujet négligé pendant trop longtemps. Comment expliquer l’intérêt soudain de la classe politique pour ces sujets immédiatement après la montée en popularité d’Eric Zemmour ? Le gouvernement présente les mesures décrites auparavant comme étant des mesures modérées et pragmatiques. Le problème visé n’est pas nouveau : pourquoi ces mesures n’ont-elles pas été prises des années auparavant ? Deuxièmement, cela montre une réelle inquiétude du gouvernement et des autres candidats à l’égard de Zemmour. En un temps record, Zemmour est passé de moins de 5% à près de 13% dans les sondages. Faut-il espérer un revirement de la politique gouvernementale à chaque sondage qui voit le polémiste gagner des pourcentages ?             

Si l’hypocrisie de la classe politique est à déplorer, ce virage à droite entamé par le gouvernement est toujours bon à prendre. La candidature de Zemmour n’est toujours pas actée, et une victoire aux présidentielles reste encore à ce stade très hypothétique. Cela dit, l’éditorialiste a montré sa capacité à peser dans le débat public et à influencer la campagne présidentielle en faisant de l’immigration et de la sécurité les thèmes centraux.

Candidature ou pas, l’impact de Zemmour sur les présidentielles est déjà et sera décisif. 

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote