DR
DR

L’opération effectuée à la gauche de l’échiquier politique par Emmanuel Macron il y a 5 ans fut un séisme. En quelques mois, il réduisit à néant près d’un siècle d’histoire socialiste, et construisit une majorité en agrégeant quelques anciens de Solférino avec quelques LR centristes compatibles. L’équipe autour d’Éric Zemmour tente-t-elle aujourd’hui de copier-coller à droite ce qui fit le succès d’Emmanuel Macron et lui permit d’accéder à l’Élysée ? Tout porte à le croire, tant la ressemblance est frappante.

Là où « En Marche » vida le PS de sa substance, c’est le Rassemblement National qu’Éric Zemmour est en train de vampiriser, ne laissant sur place que le dernier pré carré de madame Le Pen, et emportant avec lui les quelques forces vives qui y sommeillaient encore, en attente d’un jour meilleur. Ici et là, on annonce que non seulement des patrons de fédérations RN se rallient à Éric Zemmour, mais également que des membres desdites fédérations franchissent aussi le Rubicon. Dans quelques semaines, jamais le « Rassemblement » national n’aura aussi mal porté son nom, qui ne rassemblera plus grand monde.

Chez LR, la vague Zemmour emporte également tout sur son passage. Tous les éditorialistes, de gauche comme de droite, s’accordent pour rire de la situation de l’ancien grand parti de droite, désormais ridiculisé, avec les meetings de l’ancien agent d’assurance Xavier Bertrand ressemblant plus à un goûter d’EHPAD qu’à un meeting politique, pendant qu’on refuse du monde dans les réunions de Zemmour et qu’il remplit le Palais des Congrès de Paris pour une simple discussion cordiale avec un philosophe.

Zemmour recompose la droite pour une raison simple : il replace l’église au milieu du village, en énonçant de nouveau publiquement des valeurs… de droite !

La monde politique est en ébullition. La gauche (à gauche de Macron), qui tient quasiment tous les médias, qui tient l’École, qui tient l’Université, les réseaux sociaux, etc. la gauche, omniprésente, malgré tout ça, ne fait même pas 25% des intentions de vote. Il y a fort à parier que l’ascension d’Éric Zemmour est loin d’être terminée. S’il continue de parler à l’immense peuple de droite qui fait fonctionner la France – et pour lequel la France est l’horizon de toute chose – alors il ne sera pas simplement présent au second tour… Dieu aidant, il pourrait bien être élu président.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote