DR
DR

Ils ne cachent même plus leurs visées fédéralistes et liberticides. Commentant la situation des “migrants” du camp de Moria, sur l’île grecque de Lesbos, la commissaire européenne suédoise Ylva Johansson, responsable notamment des questions de migration, a expliqué que dans de telles situations de crise et d’urgence, l’autodétermination nationale en matière de politique migratoire devait être supprimée au profit de décisions prises rapidement au niveau central à Bruxelles.

C’est dans une interview à la Télévision publique suédoise que Mme Johansson a pris l’initiative de ramener à l’ordre du jour la question controversée d’une politique migratoire centralisée de l’UE. Selon la commissaire européenne, la Commission présentera dans deux semaines une nouvelle proposition sur une politique migratoire commune pour les États membres.

Nous sommes fatigués des solutions ad hoc. Nous avons besoin d’un cadre réglementaire commun, et la Suède est l’un des pays qui soutient un système de solidarité obligatoire dans lequel tous les pays participent et contribuent lorsqu’un pays se trouve dans une situation vulnérable, comme la Grèce.

Tout le monde sait que c’est une question difficile, mais je pense qu’il est possible d’avoir un système qui puisse être accepté par tous les pays. Je pense que ce serait un grand pas en avant pour mettre de l’ordre dans la question des migrations dans toute l’UE.

Vivement qu’on pose la question à la Pologne ou à la Hongrie…

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote