En 5 ans, les signalements d’agressions contre le personnel hospitalier ont augmenté de 80%. Principal facteur de violence : l’attente. Les urgences sont surchargées, leur fréquentation a doublée en 10 ans. Du Nord au Sud de la France, aucun service d’urgence n’est épargné. Enquête à Narbonne, Limoges, Bourgoin-Jallieu et Aulnay-sous-Bois. Face à l’ampleur du phénomène, les hôpitaux mettent en place des dispositifs de sécurité et des formations anti-violence.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote