DR
DR

Bis Repetita, 150 ans après les affrontements de la Commune, des gauchistes s’en sont pris physiquement à de paisibles paroissiens parisiens qui venaient faire mémoire des martyrs assassinés par les communards. Le point de départ avait été fixé au square de la Roquette, lieu de l’exécution de Mgr Georges Darboy, archevêque de Paris, le 24 mai 1871.

Le Figaro raconte :

À peine la procession entamée, les fidèles commencent à se faire siffler et invectiver par des passants. «C’était d’abord des gens assis aux terrasses, des promeneurs, rien de trop méchant», rapporte l’organisateur. «On est de bonne composition, on a laissé passer». Mais devant le cimetière du Père Lachaise, la tension monte lorsque le cortège rencontre des «manifestants communards», munis de drapeaux rouges, qui tentent de couvrir le chant des fidèles par des slogans menaçants : «Tout le monde déteste les Versaillais ! À mort les fachos !». 

Voici le déroulé des événements, raconté par Nicolas Louis-Riel en direct sur Twitter.

Tweet 01 :

Départ dans quelques instants Square de la #Roquette à Paris du pèlerinage organisé par le @dioceseparis en mémoire des victimes, prêtres notamment, du Massacre de la Rue Haxo par la Commune en 1871. Une foule nombreuse de pèlerins est présente pour aller à Notre-Dame-des-Otages.

Tweet 02 :

Environ 300 pèlerins recueillis en mémoire de ces prêtres massacrés par la Commune de 1871 cheminent vers la rue Haxo. Des militants communistes tout droit sortis de la naphtaline (c’est impressionnant) sont en train de menacer et d’insulter les modestes pèlerins que nous sommes.

Tweet 03 :

Les étapes du pèlerinage, actuellement Bd de Ménilmontant, en l’honneur de ces prêtres martyrs dévoués aux pauvres, sont très émouvantes et recueillies. Nous prions aussi pour ceux qui insultent actuellement l’Église catholique et qui semblent sortir d’un film de Gremlins…

Tweet 04 :

Je ne filme pas car mes amis et moi-même voulont rester recueillis, mais je vous assure que ça vaut le coup d’être vécu pour comprendre de quoi est capable cette gauche-là… Une femme hurle des injures, un individu nous menace de chambre à gaz et un autre de brûler nos églises.

Tweet 05 :

Des cagoulés hurlant, certains avinés, s’en prennent physiquement à nous et ils commencent à jeter des gros projectiles. Mes amis sont inquiets pour leur sécurité. Nous décidons de quitter ce beau pèlerinage. Les forces de l’ordre sont là mais clairement en sous-effectif…

Puis, ce dimanche matin :

J’ai encore en tête la voix de la petite jeune fille qui parlait au micro en tête du pèlerinage et qui tout d’un coup a interrompu son cantique pour appeler à l’aide la sécurité car des attaques physiques commençaient contre les pèlerins catholiques. Ce matin, j’en suis malade…

Je peux vous dire que pour moi il y aura un avant et un après. En tant qu’historien, je connais par cœur la haine qui s’exerce contre le catholicisme mais je n’avais encore jamais vu cela avec une telle intensité d’aussi près, et dans ma propre capitale, Paris.

C’est un très gros choc de savoir qu’une procession catholique peut ainsi en plein Paris se faire insulter, menacer, que des projectiles (bouteilles, pierres…) soient jetées sur des curés, sur des enfants de cœur, sur des fidèles hommes, femmes, enfants, gens âgés, recueillis.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote