Shutterstock
Shutterstock

Le gouvernement des Juges n’en a pas encore fini avec la destruction de la société. Dernier coup de boutoir contre la paix civile, cet arrêt de la cour de cassation qui rend possible la libération d’un prisonnier si ses conditions de détention sont jugées indignes.

À Fresnes (Val-de-Marne) par exemple, “les détenus sont à trois ou quatre dans des cellules. Il y a des rats dans les cellules. Il y a des punaises de lit“.

C’est potentiellement des dizaines de milliers de prisonniers libérables si leurs avocats décident d’entamer une action en justice !

Après cette décision “de justice”, “le gouvernement et le législateur ont intérêt à faire vite pour rendre les conditions de détention dignes. Sinon, ce sont des milliers d’actions en justice qui pourraient avoir lieu“, a alerté Adeline Hazan, contrôleuse générale des lieux de privation de liberté, sur franceinfo ce jeudi. 

Combien de temps les Français vont-ils tolérer les décisions de ces juges ?

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote