Shutterstock
Shutterstock

Qu’on aime ou qu’on abhorre le président américain, force est de reconnaître qu’il tente tout ce qui est en son pouvoir pour appliquer les promesses de sa campagne. Dont ce fameux mur, sur la frontière mexicano-américaine.

Donald Trump a annoncé ce jeudi soir qu’il allait invoquer “l’urgence nationale”, l’équivalent de notre “état d’urgence”, ce qui lui permettrait de passer en force et de récupérer un budget pour son mur via décrets.

Le chef de la majorité républicaine au Sénat Mitch McConnell a annoncé qu’il soutenait la décision du président de déclarer l'”urgence nationale”. Mais cette procédure rare, autorisant le président des Etats-Unis à contourner le Congrès pour mobiliser des fonds, hérisse de nombreux parlementaires, y compris dans les rangs républicains. “Déclarer l’urgence nationale serait un acte sans fondement juridique, un grave abus du pouvoir de la présidence et une tentative désespérée de détourner l’attention du fait que le président n’a pas tenu sa promesse fondamentale que le Mexique payerait pour son mur”, ont écrit les chefs démocrates de la Chambre et du Sénat Nancy Pelosi et Chuck Schumer.

Dans la réalité, ce qui se profile est une défaite historique pour le camp démocrate, qui n’aura pas su empêcher le président Trump d’obtenir des fonds pour son grand projet.


Puisque vous êtes ici...

Chers amis,

Vous êtes désormais des dizaines de milliers chaque jour à lire La Lettre Patriote !
Maintenir ce service a un coût de plus en plus important, et nous avons besoin que chacun nous aide dans la mesure de ses moyens.

Pour cette raison, nous avons mis en place trois types d'abonnements.

Vous pouvez choisir le plan qui vous correspond et vous abonner directement par carte bancaire EN CLIQUANT ICI.

Merci !
Julien Michel