Ziad Takieddine, principal accusateur de Nicolas Sarkozy dans l’affaire des financements libyens présumés de la campagne présidentielle, change de version auprès de Paris Match et de BFMTV. Dans une vidéo tournée à Beyrouth au Liban, l’homme d’affaire franco-libanais, en fuite et mis en examen dans cette affaire, se rétracte et innocente désormais l’ancien président Sarkozy.

Pour rappel, Nicolas Sarkozy avait été mis en examen le 16 octobre dernier pour “association de malfaiteurs”, soupçonné d’avoir financé la campagne présidentielle de 2007 via des financements du régime libyen de Mouammar Kadhafi.

Dans une vidéo tournée par BFMTV et Paris Match, l’homme d’affaire franco-libanais affirme désormais que ses précédentes accusations lui avaient été dictées, selon lui, par le juge d’instruction en charge de l’affaire.

“Monsieur Sarkozy n’a pas eu un financement libyen pour la campagne présidentielle”, déclare Ziad Takieddine dans cette vidéo. “Je le dis haut et fort. Le juge a bien voulu tourner ça à sa manière et me faire dire des propos qui sont totalement contraires aux propos que je dis ou que j’ai toujours dits. Il n’y a pas eu de financement de campagne présidentielle par Monsieur Sarkozy. Jamais”.

“La vérité éclate enfin”, a réagi Nicolas Sarkozy dans une publication Facebook quelques minutes après la publication de cette vidéo. Et d’ajouter: “l’information judiciaire ouverte sur les seules déclarations mensongères de Ziad Takieddinne se trouve aujourd’hui dans une impasse complète. Le principal accusateur reconnaît ses mensonges.

Ziad Takieddine est lui aussi mis en examen dans ce dossier pour “complicité de corruption” et “trafic d’influence”. Il a par ailleurs été condamné à cinq ans de prison dans une autre affaire – l’affaire Karachi – en juin dernier.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote