DR
DR

Parfois, je me dis que la vie de Sophia Chikirou ne doit pas être de tout repos. Se coltiner un type qui fait la tête toute la journée, ce n’est pas une sinécure. Surtout qu’en général, les grognons ne s’arrangent pas avec l’âge. Pas une semaine ne passe sans que Jean-Luc Mélenchon ne s’offusque, ne se plaigne, ne lève un doigt imprécateur devant des caméras, etc. Et encore, on ne nous dit rien des crises de rhumatismes, des douleurs lombaires et des absences. Je vous le dis : parfois je plains la jolie Sophia.

Et puis, comme tout le monde, j’ai des amis à la France insoumise. Eux aussi, me disent-ils, ils en ont un peu marre, des sorties médiatiques du petit Maduro de Marseille. Une fois, bon. Deux fois, OK. Mais toutes les semaines, ça devient un peu gênant. Comme un tonton aviné pendant le repas de Noël.

Le problème, c’est que maintenant Jean-Luc Mélenchon récolte le fruit de ses comportements, et ça, il n’aime pas ça DU TOUT !

Dernier épisode en date : avec son apollon biterrois Corbières et quelques autres révolutionnaires d’opérette, il est convoqué par la justice pour répondre de ses actes odieux lors d’une perquisition, dans le cadre de l’enquête ouverte pour “violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique”.

Jean-Luc Mélenchon a qualifié samedi 2 février “d’abus de pouvoir” d’un régime “autoritaire qui a décidé de (lui) pourrir la vie” sa convocation en justice pour s’expliquer après des perquisitions mouvementées.

“Ça va être comme ça jusqu’au moment où ils me mettront en prison, ou bien ils décideront que je suis inéligible. Ils font ça dans tous les pays, alors pourquoi pas ici. Macron est une sorte de pointe avancée des trouvailles autoritaristes des libéraux”, a déclaré le député de Marseille, convoqué la semaine prochaine.

“Tout ça n’a rien à voir avec la justice. C’est un abus de pouvoir, ça fait partie des mesures autoritaires d’un régime qui est lui-même autoritaire et a décidé de me pourrir la vie en me convoquant à intervalles réguliers sous un prétexte ou un autre”

Tout en mesure et délicatesse… Voyons maintenant si la Justice considèrera sa personne comme sacrée.


Puisque vous êtes ici...

Chers amis,

Vous êtes désormais des dizaines de milliers chaque jour à lire La Lettre Patriote !
Maintenir ce service en toute sécurité a un coût de plus en plus important, et nous avons besoin que chacun nous aide dans la mesure de ses moyens.

Pour cette raison, nous avons mis en place quatre types d'abonnements.

Vous pouvez choisir le plan qui vous correspond et vous abonner directement par carte bancaire EN CLIQUANT ICI.

Merci !
Julien Michel