DR
DR

Le Professeur Philippe Froguel, professeur au CHU de Lille et à l’Imperial College de Londres, a répondu aux questions de nos confrères de France Télévisions.

Beaucoup de choses me désespèrent. Exemple récent : la carte avec les départements en rouge ou en vert. Le gouvernement a parlé de trois critères. Finalement, il y en a un qui a sauté. Et sur le premier (la circulation du virus), les données nous manquent forcément puisqu’on n’a pas fait assez de tests. Seul le critère sur la situation des services de réanimation est fiable. 

Par ailleurs, l’étude de l’Institut Pasteur nous dit que 4 millions de personnes ont été infectées. Mais en réalité, on ne sait pas. On n’a pas fait assez de tests. Cette modélisation n’est pas fiable. Dans cette crise, on a manqué de science. On n’a pas fait assez de statistiques.

Dans l’histoire des tests, tout le monde ment. Des directeurs d’hôpitaux à Emmanuel Macron en passant par la Direction générale de la Santé ou Olivier Véran. On nous dit qu’on fait actuellement 250 000 tests par semaine alors qu’on sait que c’est plutôt 120 à 140 000. On nous dit qu’on va en faire 700 000 à partir du 11 mai alors que c’est impossible.

Au CHU de Lille, la communication nous dit par exemple qu’ils devaient faire 2800 tests par jour. En fait, ils n’en font que 400. En ce moment, le nombre de tests effectués a même tendance à baisser par exemple dans les Hauts-de-France. Peut-être grâce au confinement mais ce qui est sûr, c’est que les prélèvements dans les Ehpad ne sont pas suffisamment faits. On n’est pas organisés. On a d’abord dit à l’hôpital public de tout faire et bloqué toutes les autres initiatives. Et maintenant, on dit au privé de prendre tout en charge. C’est la désorganisation totale.

Quelle solution prônez-vous pour éviter une 2ème vague après le déconfinement ? 

D’abord les masques. Une chose incontestable : ils ne serviront que si tout le monde les met. Si c’est le cas, à 90%, cela empêchera la transmission du virus. Sur ce sujet, au départ, les médecins ont été serviles. Ils auraient dû contredire le gouvernement qui affirmait que les masques étaient inutiles.
On nous dit qu’on on a menti pour la bonne cause, je ne suis pas d’accord.
 

Il y a aussi une autre chose à faire : détecter les asymptomatiques. La différence, elle se fera là. Les vrais clusters, ce seront les entreprises. Il faut prendre la température à l’entrée, isoler les cas. On va trouver des gens qui, sans s’en rendre compte, ont 38 ou 38,5°C. Je ne pense qu’il y ait tant que ça de vrais asymptomatiques.

On vit dans la peur mais je ne pense pas qu’il n’y aura une énorme 2ème vague. Au Danemark, par exemple, il ne s’est pas passé grand chose après le déconfinement. Je suis optimiste. Mais si on ne veut pas de 2ème vague, il faut des tests pour repérer et isoler les nouveaux cas. A ce sujet, il faut aussi redire à tous les médecins généralistes qu’il faut maintenant envoyer tous les patients qui ont des symptômes faire des tests.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote