DR
DR

Jeudi 7 janvier, un livreur siglé Deliveroo s’est présenté dans un restaurant casher de Strasbourg. Il a demandé quelle est la spécialité du restaurant. Quand on lui a dit que la cuisine était israélienne,  il a répondu : « Je ne sers pas les juifs » et il a tendu son portable en disant : « Voilà c’est annulé », raconte Me Raphaël Nisand. 

La même scène s’est déroulée quelques instants plus tard dans un autre restaurant casher.

Les deux restaurateurs ont porté plainte dès vendredi matin et prévenu le consistoire israélite. Shabbat passé, une nouvelle plainte a été posée dimanche par Me Nisand, au nom du bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA), pour discrimination dans l’offre d’un bien ou d’un service en raison de l’ethnie, la race ou la religion contre Deliveroo et le ou les livreurs. « C’est maintenant à la diligence des autorités de police et du procureur », note Me Nisand.

Quel genre de livreurs peut bien employer Deliveroo ?

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote