EMA
EMA

Les auteurs d’attentats sont de plus en plus inconnus des services de renseignement, se radicalisent plus vite, passent à l’acte plus rapidement, de manière solitaire et sans contact avec d’autres individus suivis en France ou à l’étranger.

Ils sont donc de plus en plus difficile à pister et leurs actions sont de plus en plus difficiles à éviter.

Mais il y a un autre aspect inquiétant : les libérations à venir !

Détenus condamnés pour terrorisme : 146 libérations dans les deux ans

Entre fin 2021 et fin 2023, 146 détenus condamnés pour des faits de terrorisme auront purgé leur peine et vont sortir de prison. On comptait 470 détenus pour ces faits au premier trimestre 2021, et environ 700 autres détenus radicalisés, condamnés pour d’autres faits, de droit commun. Autant de menaces potentielles à gérer par les services de renseignement.

Faudra-t-il donc vraiment « apprendre à vivre avec » cette menace permanente ?

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote