DR
DR

J’imagine fort aisément les conférences de rédactions dans les médias depuis quelques jours : “Coco, tu m’fais un truc sur les projets pour la nouvelle flèche ?”

Le fait que le monument le plus visité d’Europe ne soit pas la tour du très franc-maçon Eiffel mais une cathédrale catholique élevée bien avant les fameuses années “des lumières” pendant “les pénombres médiévales”, ça doit être assez difficile à avaler pour les esprits “avancés” qui veulent notre bien contre nous-mêmes… Alors ils voient dans l’incendie de Notre-Dame de Paris une opportunité inespérée de coller leurs sales pattes dans le sublime, parce que le sublime leur est définitivement insupportable.

Les insultes ont donc commencé à fuser à l’endroit de ceux qui souhaiteraient qu’on refasse la flèche à l’identique. D’affreux passéistes, des ringards, bref, des crypto-fascistes, des nazis. Non, décidément, cette nouvelle Notre-Dame, qui (citons ici l’amusant Castaner) “n’est pas une cathédrale” alors que, selon Bénédicte Le Chatelier, journaliste à LCI, des catholiques “continuent de se l’approprier” (les fous !), il est temps de la mettre au pas, de la maquiller, de la décorer, de la rendre enfin post-moderne ; d’en faire “un lieu”, quoi.

Bref, si nous ne sommes pas ultra-vigilants, ils vont en faire leur chose. Qu’ils en possèdent les murs, après avoir spolié l’Eglise, c’est une chose. Mais qu’ils s’arrogent le droit de la “réinventer”, ce serait un scandale qu’il faut éviter à tout prix, au prix de la résistance la plus farouche.

Notre-Dame de Paris est l’écrin du Saint-Sacrément – qu’on adore -, de la Couronne d’épines du Christ – qu’on vénère -, et de reliques augustes comme la tunique de Saint-Louis. Il est hors de question que des autorités républicaines y touchent. Nous saurons y veiller.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote