DR
DR

Suite à une plainte des laïcards de la Fédération de Vendée de la Libre Pensée contre la mairie, le rapporteur public a préconisé au tribunal administratif de Nantes, jeudi 18 novembre, d’ordonner à la ville des Sables d’Olonne de démonter la statue de Saint-Michel qu’elle avait fait installer sur le parvis de l’église éponyme suite à la destruction de l’école Saint-Elme (ex-Saint-Michel).

Pour sa défense, la commune met en avant la « pluralité de significations » de cette statue : Saint-Michel est « le saint patron des troupes aéroportées ». Un « détachement de parachutistes » avait d’ailleurs été convié lors de l’inauguration de la statue en octobre 2018.

L’avocat de la commune, Me Vincent Horeau, a déclaré :

« Jusqu’où va-t-on aller ? La Fédération de la Libre Pensée ne s’attaque plus seulement aux statues, mais désormais aussi à leurs socles »

L’association avait déjà attaqué en justice la crèche de Noël installée dans le hall du conseil départemental de la Vendée.

« Cette statue a été installée dans le quartier Saint-Michel, que tous les Sablais connaissent, à côté de l’auditorium Saint-Michel, sur la place Saint-Michel, qui est le parvis de l’église éponyme ».

« C’est un symbole local important, et en aucun cas un acte de prosélytisme de la commune. »

L’avocat a considéré que la place Saint-Michel constitue bel et bien une « dépendance » de l’église Saint-Michel, et que la statue peut donc être légalement installée sur son parvis.

Le maire Yannick Moreau ne semble heureusement pas intimidé :

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote