Photo : @gballgiggs via Twenty20
Photo : @gballgiggs via Twenty20

Le président de la république qui est en France l’avait promis : la république ne déboulonne pas de statue ! La république, peut-être pas, mais la mairie de Paris, hein, c’est autre chose…

Le scandale a commencé ce lundi matin, lorsqu’un internaute a publié sur Twitter une photo montrant le démontage de la statue de Voltaire sise à côté de l’Académie française.

Mais puisque le compte Twitter qui publia cette photo appartient à un internaute classé à droite, il fut immédiatement taxé de “fake news“. Non, ce que vous disent vos yeux n’était pas vrai, non, non, on ne déboulonnait pas Voltaire… La mairie de Paris elle-même démentait illico : La représentation de l’auteur de Candide a seulement été enlevée pour nettoyage, précisa dans un tweet Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris, alors que les messages d’indignation s’accumulaient sur les réseaux sociaux dans l’après-midi.

Sauf que…

Sauf que quelques heures plus tard, un tweet de la mairie d’arrondissement révélait le pot aux roses :

RENDUE AU CNAP ! Qui l’avait “prêtée” depuis… accrochez-vous… 1960 !

Bref, on accuse à tout va les électeurs de propager des fausses infos, qui s’avèrent en fait tout à fait réelles. On a bien déboulonné Voltaire dans l’idée de ne jamais le remettre. Idée qui pourrait changer si la pression devenait intenable… Souhaitons-le. Non que l’on tienne forcément Voltaire dans son coeur. Mais juste pour le principe.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote