Arnaud Beltrame
Arnaud Beltrame

Nos confrères de Marianne racontent que l’enquête suite à l’assassinat d’Arnaud Beltrame a permis de révéler que El Yaakoubi, l’ancien « parrain » de la cité Ozanam à Carcassonne était en relation étroite avec le délégué du préfet de l’Aude pour garantir l’ordre. Extrait :

Des écoutes téléphoniques montrent qu’il est (…) capable « d’exercer des pressions » et qu’il peut prononcer des « bannissements » de la cité. Autre découverte : ses liens avec un délégué du préfet de l’Aude, qui sera placé en garde à vue. Sur les écoutes, le fonctionnaire renseigne le caïd sur des opérations policières et demande en échange que ce dernier ramène « le calme avec les jeunes ». El Yaakoubi, toujours très aimable avec le délégué du préfet, et se disant son « ami », s’exécute.

L’enquête montre aussi que le caïd, en janvier 2018, prête à Lakdim une BMW avec des « plaques de garagiste » interchangeables, lui permettant d’aller acheter un couteau de chasse dans une armurerie de Carcassonne. C’est avec ce couteau que le terroriste donnera la mort au colonel Beltrame.

Print Friendly, PDF & Email