Photo : Cristian Bortes
Photo : Cristian Bortes

Selon les informations de nos confrères de 20 Minutes, trois dossiers doivent être prochainement présentés à une commission paritaire spécifique, rattachée à Matignon, qui devra trancher.

Selon les informations de 20 Minutes, un premier dossier a d’ores et déjà été transmis à la commission paritaire, constituée de fonctionnaires et de représentants syndicaux. Il concerne un agent administratif dont la « pratique rigoriste » de l’islam a des répercussions sur son travail.

Deux autres dossiers sont en cours d’instruction en vue d’une présentation devant la commission paritaire. La Préfecture de police reproche au premier fonctionnaire une pratique rigoriste de la religion musulmane et un comportement prosélyte auprès de son entourage. La situation du dernier agent est « moins aiguë », indique-t-on de source policière.

Depuis le 3 octobre 2019, quatre agents de la Préfecture de police ont été suspendus de leurs fonctions à titre conservatoire pour des soupçons de radicalisation. Au total, neuf policiers parisiens ont été désarmés depuis l’attaque de Mickaël Harpon.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote