DR
DR

Louise Meijer, député en Suède du Parti modéré de rassemblement [parti libéral-conservateur de centre droit], a présenté ses excuses aux électeurs pour sa position antérieure sur l’ouverture des frontières. Elle regrette d’avoir “commis des erreurs” en “plaidant pour l’ouverture et l’accueil des réfugiés”.

Dans une tribune publiée cette semaine dans le journal Expressen, Mme Meijer déclare avoir “changé d’avis” sur ses positions.

“Aujourd’hui, je préconise une politique migratoire encore plus stricte que celle à laquelle je m’opposais à l’époque”, déclare-t-elle.

Aujourd’hui, même les dirigeants du Parti social-démocrate suédois des travailleurs [parti social-démocrate de gauche] se disent favorables à des politiques migratoires plus strictes.

La Suède d’aujourd’hui est un “pays complètement différent de ce qu’il était à la fin du XXe siècle”. Par habitant, elle a “accueilli le plus grand nombre de migrants du monde occidental” à l’époque moderne, écrit Mme Meijer.

Actuellement, “environ 20 % de nos habitants sont d’origine non européenne et non occidentale”, déclare Mme Meijer.

“Pour moi, il est évident que la forte immigration en Suède a été source de plusieurs problèmes majeurs”, écrit Mme Meijer.

“Pour que la Suède soit un pays aussi bon que possible pour toutes les personnes qui y vivent, il est devenu évident que nous devons réduire au maximum l’immigration dans l’immédiat. C’est nécessaire pour que notre pays reste uni”, affirme Mme Meijer.

Print Friendly, PDF & Email