Shutterstock
Shutterstock

Le projet de loi, intitulé “Restauration et conservation de la cathédrale de Notre-Dame de Paris et institution d’une souscription nationale”, propose la mise en place d’une souscription nationale, des avantages fiscaux pour les donateurs, un comité de contrôle pour “le bon emploi des fonds” et un établissement public chargé de concevoir et réaliser les travaux.

Dans sa partie la plus contestée, il donne la possibilité au gouvernement de “prendre par ordonnance les mesures d’aménagement ou de dérogation à certaines dispositions législatives qui seraient nécessaires afin de faciliter la réalisation des travaux”, selon le compte-rendu du conseil des ministres.

“Il y a beaucoup de précipitation. Les lois d’exception, ça m’angoisse toujours”. L’animateur Stéphane Bern, chargé d’une mission patrimoine par Emmanuel Macron, a affiché mercredi 24 avril son inquiétude. “Cela nous inquiète. Le risque est de créer des précédents. Il y a beaucoup de précipitation. Les lois d’exception, ça m’angoisse toujours. Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation”, a déclaré l’animateur de télévision. “Les donateurs veulent la reconstruction de la cathédrale à l’identique. Et il faut se garder des ‘starchitectes’ qui veulent laisser leur nom sur ce bâtiment. Un peu d’humilité est requise devant 850 ans d’histoire, a-t-il ajouté.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote