La facilité avec laquelle on se promenait sur les toits de Notre-Dame était connue bien avant l’incendie, la nullité de l’alimentation en eau pour la protection de la charpente avait fait l’objet d’un rapport en 2016, et la violation permanente des monuments de la chrétienté fait partie des activités sportives d’une certaine jeunesse qui fait école dans l’indifférence totale des pouvoir publics, indifférence qui ne s’est même pas démentie depuis que les églises brûlent.

À voir également :

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote