Shutterstock
Shutterstock

Le HCR a publié lundi une déclaration exprimant son inquiétude concernant une loi adoptée par le Parlement hongrois le 16 juin en réponse à la crise de la COVID-19.

En vertu de la législation (loi LVIII sur les règles transitoires et la préparation épidémiologique liées à la cessation de l’état de danger), les personnes arrivant à la frontière avec la Hongrie et souhaitant demander l’asile seront refoulées et devront déposer leur demande auprès des ambassades ou des consulats hongrois dans un pays voisin.

« L’accès effectif au territoire est une condition préalable essentielle pour pouvoir exercer le droit de demander l’asile », a indiqué l’agence des Nations unies. Autrement dit, selon les Nations Unis, on entre d’abord, et ensuite on demande la permission !

Un porte-parole du gouvernement hongrois a déclaré que les nouvelles règles donneraient la possibilité aux demandeurs d’asile de soumettre leurs demandes de manière réglementée.

« L’immigration clandestine va à l’encontre des réglementations hongroises et de l’Union européenne », a déclaré le porte-parole du gouvernement dans un courriel. « Par conséquent, conformément à l’opinion du peuple hongrois, la Hongrie continuera à protéger les frontières Schengen (accord sur les déplacements sans visa) de l’UE contre l’immigration clandestine »

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote

CLIQUEZ POUR LE RECEVOIR !

CLIQUEZ POUR LE RECEVOIR !