DR
DR

Visé par des menaces de mort très explicites depuis l’assassinat de Samuel Paty, Hassen Chalghoumi, président de la conférence des imams de France et représentant médiatique d’un islam modéré, ne se sent pas assez protégé. Selon nos confrères du Parisien, il en appelle au chef de l’Etat.

Dans un courrier adressé à Emmanuel Macron le 27 octobre, son avocat Me David-Olivier Kaminsky fait part de cette demande, « au regard des menaces pesant par milliers sur les réseaux sociaux à son encontre ». A l’origine de cette requête, un message pouvant s’apparenter à une fatwa (ordre donné aux musulmans) repéré sur la messagerie cryptée Telegram par la société MEMRI, spécialiste de la veille sur Internet du « cyber-djihad ». 

Ce même message publié sur Telegram est conclu par un ordre très explicite : « Votre nouvelle cible est ce vieil homme. Exécutez-le ! Parce qu’il est encore plus dégoûtant que ces mécréants de Français. »

Toujours selon Le Parisien, le 24 octobre, un tweet en langue arabe en appelait déjà « aux vrais musulmans fidèles en France » pour « permettre à Chalghoumi de rejoindre le professeur d’histoire et devenir aussi un martyr de la nation ».

C’est ainsi que sont traités les fameux « musulmans modérés »…

Print Friendly, PDF & Email