DR
DR

La professeure d’éducation musicale lance une chanson des Beatles afin d’étudier la structure du morceau. Un élève se lève et refuse de suivre plus longtemps le cours, prétextant qu’en période de Ramadan, il n’a pas le droit d’écouter de la musique. Il quitte la salle suivi par sept autres collégiens, « qui ne sont pas tous de confession musulmane et qui ont suivi leur camarade par effet de groupe et non par conviction religieuse », précise… Mostafa Fourar, le recteur de l’académie de Toulouse !

Selon nos informations, un autre incident du même type s’est produit au sein du collège Les Chalets, peu ou prou durant la même période. Un enseignant raconte : « Je crois que cela s’est passé en classe de troisième, il y a quelques semaines. Un groupe de filles a demandé à leur enseignante de ne pas s’asseoir à côté des garçons parce qu’elles avaient leurs menstruations et que c’était la période du Ramadan. La jeune professeure, un peu désarçonnée par leur demande, y a répondu favorablement. Ensuite tout est rentré dans l’ordre. L’équipe pédagogique est cependant intervenue afin que ce genre de choses ne se reproduisent plus. »

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote