Shutterstock
Shutterstock

Depuis que nous publions l’actualité du mouvement des agriculteurs, les statistiques de lecture des articles nous montrent clairement que le sujet ne vous intéresse pas beaucoup.

Permettez-moi de vous expliquer pourquoi nous continuerons de consacrer beaucoup de place à ce mouvement dans nos publications et pourquoi vous devriez vous y intéresser aussi.

Trois raisons.

Tout d’abord, c’est le premier véritable mouvement d’envergure nationale issu des régions depuis les Gilets Jaunes. Il ne s’agit donc pas d’une quelconque manifestation plus ou moins anecdotique. Il s’agit d’une très grande partie de la France qui dit à l’exécutif : « ça suffit ». Ce simple point, déjà, mérite notre attention.

Deuxièmement, ce mouvement concerne ce qui devrait tous nous intéresser au plus haut point : ceux qui nous nourrissent. Je comprends bien que les finances des Français étant ce qu’elles sont, il est courant pour beaucoup d’entre nous de se nourrir en achetant chez Lidl des produits à l’origine étrangère ou incertaine. Néanmoins, notre BUT doit être la souveraineté nutritionnelle, ou de s’en rapprocher le plus possible. Qui plus est, ainsi que le disent les agriculteurs qui manifestent, il est pour le moins étrange d’étrangler de règles absurdes nos propres agriculteurs pour ensuite importer sur notre territoire des produits issus de pays dans lesquelles ces règles ne s’appliquent pas ! On voudrait tuer l’agriculture nationale qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

Et enfin, il faut s’intéresser à ce mouvement parce qu’il est un combat entre deux forces : les véritables souverainistes (de tous bords) et les fédéralistes, internationalistes (de tout poil). C’est donc un combat civilisationnel, qui concerne en premier lieu l’avenir de notre pays. C’est ce qu’a déjà compris l’exécutif qui n’a jamais autant eu le mot « souveraineté » à la bouche, tenant de nous faire croire qu’ils s’y sont rangés. Bien évidemment, rien n’est plus faux. C’est un mensonge qui n’a qu’un objectif : réduire la catastrophe électorale qui s’annonce pour le macronisme aux élections européennes. Ne laissons pas les Français se faire avoir par ces mots creux.

Voici trois raisons qui me paraissent être suffisantes pour qu’on scrute à la loupe ce mouvement, et qu’on le soutienne.

Print Friendly, PDF & Email