DR
DR

Nos confrères du Figaro ont enquêté sur les chiffres de la violence dont on ne parle pas : la violence rurale. Et ils ont ainsi découvert une augmentation de 8% des violences en 2020, toutes catégories confondues, dans les zones rurales et périurbaines confiées à la gendarmerie.

Dans les départements ruraux, la hausse des violences signalées en zone gendarmerie est parfois spectaculaire, dit Le Figaro. Ainsi, plus de 20% d’augmentation en Îlle-et-Vilaine, quasiment autant dans le Finistère et les Côtes-d’Armor. Avec des records également en Gironde (autour de 15%), sans oublier, au même niveau ou presque, la Marne ou le Calvados, La Seine-et-Marne, la Vendée et le Rhône.

Les coups et blessures volontaires, alors qu’ils ont stagné l’an dernier en zone police, ont augmenté de l’ordre de 10% dans les secteurs confiés aux gendarmes. Idem pour les indicateurs cumulés des règlements de comptes, homicides et tentatives d’homicide, expression ultime de la violence, qui ont augmenté de l’ordre de 3% en zone police et explosé en zone gendarmerie de plus de 15% par rapport à 2019. 

Quand les viols ont augmenté de 7% environ l’an dernier, en zone police, ils ont augmenté de près de 18% en zone gendarmerie, avec plus de 12.000 faits révélés, soit plus de 30 par jour.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote