DR
DR

Jean-Luc Mélenchon (LFI) aura fait le plein de voix en Seine-Saint-Denis, où il est, plus encore qu’en 2017, arrivé très nettement en tête lors de ce premier tour.

Selon les résultats définitifs du 93, publiés peu après 1 heure du matin par le ministère de l’Intérieur, le leader de la France insoumise y obtient près d’une voix sur deux (49,09), très loin devant Emmanuel Macron (20,27 %).

Très largement en tête dans les plus grandes villes du département (Saint-Denis, avec 61,13 % ; Bobigny, 60,14 % ; Aubervilliers, 59,99 % ; Montreuil, 55,22 %…), Jean-Luc Mélenchon se paye même le luxe d’arriver aussi devant dans des villes administrées par des municipalités de droite, comme Aulnay-sous-Bois (où il atteint 50,68 %, devant Macron, qui y obtient 19,21 %), Le Blanc-Mesnil (52,88 % devant Macron, à 16,67 %), Montfermeil (41,12 % devant Le Pen, à 20,09 %), Neuilly-sur-Marne (41,29 % devant Macron à 24,01 %), ou encore Noisy-le-Grand, où l’écart est légèrement plus serré (36 %, devant Macron, 28,81 %). L’abstention, elle, atteint 30,15 %, soit environ trois points de plus qu’en 2017.

Que feront les électeurs de Mélenchon en Seine-Saint-Denis au second tour ? En 2002 et 2017, le front républicain face à Jean-Marie puis Marine Le Pen avait fonctionné à plein dans le département, qui compte de très nombreux habitants d’origine étrangère. Jacques Chirac et Emmanuel Macron y avaient respectivement obtenu 82,56 % et 78,82 %.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pierre SEGURA
Pierre SEGURA
2 mois il y a

Dans la fin de la décennie 1970, j’avais prévu les risques du multiculturalisme en voyant ce qu’il se passait au Liban, dommage que je ne me sois pas trompé. Maintenant, je vois que, à moins qu’un extrême-droite ne passe pour régler ce problème, s’il est de nouveau mis sous le tapis, nous allons vers une guerre civile et pour éviter des pseudo-racistes, nous en aurons des vrais…. si ça pouvait nous débarrasser de la racaille du sud en totalité car une racaille pousse sur un certain terreau et il faut stériliser ce terreau, par tous les moyens même anti-démocratiques.