DR
DR

C’est un fait bien connu que M. Macron et ses amis ont l’ambition de saisir toutes les occasions pour insulter les Français. Fainéants, alcooliques, réfractaires, etc. – la liste est assez longue, mais, en l’examinant avec attention, on constate que le président ne les a pas encore accusés d’entorses à la bien-pensance.

C’est une de ses ministres, Françoise Nyssen, qui a lancé la première attaque collective de nature politique. Pour elle, trop de Français sont « hautement réactionnaires ». Elle a proposé même un remède: « changer les mentalités sur le terrain » par le biais de l’audiovisuel. Ailleurs et autrefois, on appelait cela rééducation.

L’autre jour, Nicole Belloubet s’est sentie obligée de prendre le relai de sa collègue remaniée. « Chaque Français a quelque part en lui un risque de racisme » nous a dit la ministre de la Justice. Il y a un vague relent de Félix Dzerjinski dans cette affirmation qui fait de chacun d’entre nous un coupable potentiel.

Mais il y a aussi autre chose. Une faute qui, par les temps qui courent, est grave. Car, implicitement, Mme Belloubet crée une distinction entre les Français de souche – seuls à pouvoir être accusés de racisme – et les autres. Elle pense, naturellement, au Français Martin, dont le racisme latent risque de s’exercer contre le Français Ahmed – celui-ci étant, par conséquent, aux yeux de Mme Belloubet, moins Français que celui-là.

Qu’un ministre de la Justice (!) puisse émettre une telle énormité discriminatoire sans avoir à en tirer les conséquences, voilà qui prouve le manque de sincérité (si ce n’est pire) du discours présidentiel et gouvernemental.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote

CLIQUEZ POUR LE RECEVOIR !

CLIQUEZ POUR LE RECEVOIR !