Photocosmos1 / Shutterstock
Photocosmos1 / Shutterstock

Envoyer les demandeurs d’asile arrivés illégalement sur le territoire britannique dans des centres de tri fermés sur des îles perdues au milieu de l’Atlantique, aux confins de l’Europe, chez les Papous ou sur des navires désaffectés au large des côtes de la Grande-Bretagne. Telles sont des options auxquelles réfléchit sérieusement le gouvernement de Boris Johnson, suscitant les plus grandes réserves de son ministère des Affaires étrangères, selon les révélations du quotidien britannique The Guardianqui affirme avoir eu accès à des documents de travail. 

Selon les médias outre-Manche, l’idée serait venue de Priti Patel, la ministre de l’Intérieur. Elle aurait en effet demandé à des responsables de réfléchir au fait de gérer les demandes d’asile sur l’île de l’Ascension ou sur celle de Sainte-Hélène.

Connue pour avoir été le théâtre de l’exil de Napoléon 1er jusqu’à sa mort, Sainte-Hélène, tout comme sa voisine, se trouve à plus de 1.800 km de la Namibie, à l’ouest du continent africain. Si elle appartient au Royaume-Uni, elle se situe à près de 8.000 km de Londres.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote