DR
DR

Le mois dernier, la ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, a signé, à Kigali, au Rwanda, un accord pour dissuader les traversées illégales de la Manche. Aujourd’hui, le programme est mis en place avec des premiers envois de migrants. Le Premier ministre britannique a affirmé, dans une interview au Daily Mail samedi 14 mai, que 50 migrants arrivés illégalement sur le territoire vont être envoyés au Rwanda.

Malgré les critiques, le Royaume-Uni se prépare à enclencher son nouveau programme d’immigration qui consiste à envoyer des dizaines de milliers de demandeurs d’asile à 5 000 km de là, au Rwanda.

Cet accord libellé « partenariat de développement économique » a été signé entre Londres et Kigali, le mois d’avril dernier, afin que les migrants et demandeurs d’asile au Royaume-Uni soient envoyés dans des camps, le temps que leur dossier soit traité. 

Dans le cadre de ce programme de 120 millions de livres sterling (soit 142 millions d’euros), les personnes considérées comme étant entrées illégalement au Royaume-Uni seront envoyées vers le pays d’Afrique de l’Est où elles sont encouragées à demander le droit de s’y installer.

Ce projet a suscité des réactions scandalisées de la part d’associations de « défense des droits de l’Homme ».

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pierre SEGURA
Pierre SEGURA
1 mois il y a

Le Brexit a donc eu des effets positifs. Et pour nous, c’est pour quand le Frexit ? On attend Poutine pour déstabiliser l’UE. Je préfèrerai apprendre le russe que l’arabe.