Shutterstock
Shutterstock

Ces propos sont extraits d’un débat organisé par nos confrères de Paris Match.

Le président du Sénat Gérard Larcher et le philosophe Marcel Gauchet en débattent. Le duo a passé en revue ces questions autour de la laïcité à la française, la place des religions dans notre société notamment celle de l’islam.

(…)

À l’approche des élections municipales, ne craignez-vous pas que les salafistes ou les Frères musulmans cherchent à infiltrer les listes électorales dans certains quartiers ?

G.L. : On peut craindre, lorsque l’on cède, l’apparition de situations de type Molenbeek. Il y a un autre scénario, dans lequel des groupes qui refusent les principes démocratiques tenteraient de construire une communauté via le suffrage universel lors des élections municipales de 2020. Tous les Républicains doivent se mobiliser contre cette menace. Je rappelle que l’État est garant du respect par tous de la loi.

M.G. : Cependant, ils savent bien que s’ils accèdent à l’autorité locale, ils seront confrontés directement à d’autres autorités, avec lesquelles ils devront négocier. Ils préfèrent s’abriter derrière des fantoches, qui présentent un visage honorable au monde extérieur et qui servent leurs intérêts. Il est bien difficile de combattre cette stratégie subtile (…).

Peut-on parler de défi lancé à l’État pour les prochaines élections municipales ?

M.G.: Je ne dispose pas des informations qui m’autoriseraient à formuler un tel jugement. Aucune grande ville ne paraît devoir être affectée par ces tentatives.

G.L.: Ce sont plutôt les villes de 4 à 5 000 habitants qui sont une cible (…). Aux municipales de 2020, le problème pourrait se poser en certains points du territoire. Les élus, l’État se doivent d’être attentifs et d’adopter une attitude responsable (…). Rien n’est pire que le silence.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote