Photo LLP
Photo LLP

Le Président de la république a surpris beaucoup de monde ce mardi après-midi. Lorsque le direct a commencé sur les chaînes d’info aux alentours de 15 heures, personne n’imaginait que nous étions partis pour un tunnel de sept heures. Sept heures et une veste présidentielle tombée plus tard, il était facile de constater que les maires sortaient séduits du show auquel ils venaient d’assister. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : un show.

Personne ne met en doute les capacités intellectuelles hors-norme de ce fils du système. Dans le genre, c’est clairement un maître. Chiffres, acronymes, textes de loi, Emmanuel Macron connaît ses dossiers en profondeur et en fait la démonstration. J’étais cet après-midi à la rédaction d’un grand média parisien : les journalistes étaient bouche bée devant l’exercice auquel s’adonnait le président ; une première dans l’histoire de la Vème république. En sus, il est évident qu’Emmanuel Macron y a pris beaucoup de plaisir.

Le problème, c’est que personne n’a demandé au Président de la République de séduire les maires de France. Ni même de répondre à LEURS doléances. Parce que, si quelques maires ont vraiment joué le jeu de facilitateurs entre leurs administrés et le Président, remontant leurs questions, leurs inquiétudes, leurs indignations, d’autres – beaucoup d’autres – ont profité du moment pour parler principalement de leurs propres difficultés. Ne nions pas qu’elles sont réelles, mais ce n’est – et ne doit pas être – le sujet du grand débat qui s’engage. Non, ce qu’on demande aux maires, c’est bien de remonter les contenus des cahiers. Et ce qu’on demande au Président, c’est de mettre en place des mesures concrètes pour répondre aux doléances les plus récurrentes. Pas juste de faire rigoler les maires de France.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote