DR
DR

Le ministre des Affaires sociales Hector Hajjar a appelé une nouvelle fois hier au départ des réfugiés syriens du Liban, lors de la conférence Bruxelles VI sur la Syrie, réunie lundi et mardi et consacrée à une collecte de fonds pour l’aide internationale aux pays accueillant des réfugiés.

Dans son discours, M. Hajjar a d’abord énuméré les « conséquences économiques » de la présence des réfugiés syriens au Liban, les accusant d’ »assécher les réserves en devises étrangères (…) en faisant usage de services subventionnés par l’État », tout en faisant « perdre des emplois aux Libanais ». Selon lui, les conséquences de la présence de ces réfugiés se traduisent aussi par une « explosion du nombre de vols et de crimes », un « remplacement démographique de population, sachant qu’un nouveau-né sur deux est syrien », et un « exode de la jeunesse libanaise éduquée ». Il a en outre affirmé que la présence de ces réfugiés engendre des conséquences « écologiques ».

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pierre SEGURA
Pierre SEGURA
5 jours il y a

Il est ministre dans son gouvernement et il appelle…. Quand on est au pouvoir, on n’appelle pas, on se sort les doigts et on met les migrants dehors, par tous les moyens même brutaux puisqu’il y a urgence et l’invasion, même si elle était pacifique est une guerre. En France, on a le même genre de migrants et le même genre de gouvernants. Je voudrais bien voir les Syriens ou autres parasites envahir la Chine…..les Ouighours en savent quelque chose et nos veaux gaucho français lancent des pétitions.