DR
DR

L’exécutif se disait récemment « fier d’être amateur ». Il semble pourtant désormais que cet amateurisme a des conséquences dramatiques sur la vie des Français. Non seulement les prix explosent, l’inflation galope, mais on nous annonce même maintenant… de possibles coupures de gaz !

« Préparons-nous à la coupure totale du gaz russe, c’est aujourd’hui l’option la plus probable. Ça suppose que nous accélérions notre indépendance énergétique », a plaidé lors des Rencontres économiques d’Aix-en-Provence le numéro 2 du gouvernement, l’inénarrable ministre de l’Économie Bruno Le Maire, qui veut profiter de l’été pour « se mettre en ordre de bataille » avant l’hiver. « Nous sommes farouchement indépendants. La première indépendance doit être énergétique », a-t-il martelé à Aix.

Le premier ministre Élisabeth Borne avait déjà évoqué cette éventualité.

« On peut avoir des tensions sur le gaz cet hiver », avait prévenu dès samedi Élisabeth Borne lors d’une rencontre avec la presse. Pour éviter des pénuries, le gouvernement a demandé le remplissage à près de 100% des capacités de stockage de gaz nationales d’ici au début de l’automne. « Sur l’électricité, normalement, selon les projections d’EDF, on devrait avoir une production plus forte au fur et à mesure » que les douze réacteurs (sur 56) actuellement à l’arrêt pour corrosion redémarreront, a indiqué samedi Élisabeth Borne.

Après les revirements d’Emmanuel Macron sur la stratégie d’énergie nucléaire de la France, on subit maintenant les conséquences de ses rodomontades face à Vladimir Poutine. Malheureux le peuple dont le roi est un enfant.

Print Friendly, PDF & Email

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Gérard BESSON
Gérard BESSON
1 mois il y a

Ceux qui ont plus de 70 ans, se souviendront, peut-être de la France arrêtée en 1968. Et De Gaulle, partir den Allemagne pour demander conseil à son ami le Général Massu .
Eh bien, cet hiver 2022, nous risquons de voir, la France à nouveau stoppée. Et voir Macron chercher en Allemagne, l’avion qui l’emportera vers son Chef , l’américain Biden. L’histoire va se répéter.