DR
DR

Mediapart dresse ce vendredi le portrait d’un nouveau protagoniste de l’affaire Benalla : le garde du corps d’Emmanuel Macron. Sa nomination dans l’équipe de sécurité du président fait débat.

Proche d’Alexandre Benalla, Christian Guédon aurait été recruté “dans des conditions inhabituelles”, racontent nos confrères, précisant que cet ancien membre du GIGN a intégré le Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) alors qu’il avait quitté la gendarmerie pour le privé depuis plusieurs années. Ce qui n’est pas habituel pour un tel recrutement. Mais les sénateurs considèrent toutefois que “son recrutement n’a pas été fait dans le respect des règles habituellement applicables au GSPR”.

De quoi prouver davantage, d’après Mediapart, qu’Alexandre Benalla avait bien l’intention de créer une structure personnalisée de protection du chef de l’Etat composée de gendarmes de réserves et d’anciens policiers et “échappant au contrôle du ministère de l’Intérieur”.

Spécialisé dans les « domaines technique et tactique de l’effraction et de l’infiltration », Christian Guédon a travaillé pendant plusieurs années pour des sociétés de sécurité privée en Afrique et au Moyen-Orient.

Christian Guédon a continué à échanger avec Alexandre Benalla après son départ de l’Élysée. Il s’est même rendu en sa compagnie, à la fin de l’été, chez un trouble intermédiaire syrien domicilié à Paris.

Quand on vous dit que la Saison 2 du feuilleton Benalla n’a rien à envier à la saison 1 !

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Vous êtes désormais des dizaines de milliers chaque jour à lire La Lettre Patriote ! Nous avons besoin que chacun nous aide dans la mesure de ses moyens.

Si vous pensez que nous faisons un bon travail, s'il vous plaît choisissez l'abonnement qui vous correspond EN CLIQUANT ICI.

Merci !
Julien Michel