Shutterstock
Shutterstock

Ça y est, la page est tournée, enfin, une page, car l’Afghanistan et les afghans n’ont pas fini de faire parler d’eux.

Avec tout le matériel militaire américain ultra moderne récupéré, le nouveau califat a de quoi déstabiliser la région et au-delà. Alors, ne va-t-il pas devenir le centre d’entraînement de tous les djihadistes voulant en découdre avec l’Occident ? Quels pays pourraient être candidat à l’entraînement afghan ?

Ils sont nombreux ! En premier lieu le Mali, où une armée essentiellement française évite que le pays ne tombe aux mains des djihadistes et fait barrage à un effondrement du Sahel incluant le Burkina-Faso, le Niger, le Tchad, et, par contagion, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Cameroun et le Nigéria du nord, bref toute la sous-région. Impensable, du moins pour le moment.

Mais il y en a d’autres… et en Europe même !

Quel est le pays qui, via le droit du sol permettant une naturalisation rapide et superficielle, a accueilli depuis des décennies des millions d’étrangers non européens et majoritairement de culture musulmane ? Qui leur a octroyé des aides généreuses et a encouragé leur natalité ? Qui par laxisme ou idéologie a laissé s’instaurer des zones de non droit ? Quel pays remet en liberté ses terroristes et n’expulse pas ses migrants illégaux, mettant en danger ses propres enfants ?

Je vous laisse deviner ce pays qui en Europe, a déjà le plus souffert du terrorisme et a connu le plus d’attentats et de victimes. Où des dizaines de milliers de jeunes désœuvrés, parfois drogués et haïssant leur pays d’adoption sont prêts à s’enrôler dans n’importe quelle aventure pourvu qu’elle soit violente.

Qui pourra leur faire face ? Une armée impréparée à la guerre civile ? Une police découragée ? Un peuple vieilli, divisé, hédoniste, incivique et qui se livre à des querelles qui déchaînent les réseaux sociaux ?

Jacques Chirac, en ordonnant la fin de la conscription et du service militaire, a peut-être aidé à la construction d’une armée de métier performante et efficace, mais il a à coup sûr supprimé l’idéal de 1792, la forge où se construit une jeunesse unie et patriote, prête à défendre son pays et ses valeurs.

Dans le même esprit populiste et clientéliste, des générations de politiques se sont assis sur les valeurs de la République au point de décourager les citoyens de voter et de discréditer la démocratie représentative. Préoccupés par leur réélection et leurs prébendes plus que par tout autre chose, ils laissent les islamistes utiliser, à leur profit, les failles d’un système qui n’a plus de démocratique que le nom.

Ainsi, par étapes, la notion même de nation est sapée, remplacée au sens propre comme au figuré par un paradigme mondialiste et submergée par une immigration exogène et insoluble avec la société de souche, par ceux qui ont la responsabilité de la défendre.

Espérons qu’un sursaut citoyen empêchera une telle catastrophe d’arriver.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote