Emmanuel Macron - 360b / Shutterstock
Emmanuel Macron - 360b / Shutterstock

2018-2019 fut la saison des Gilets jaunes. Mais la nouvelle menace qui se profile pour le gouvernement risque d’être autrement plus corsée. Cette fois ci entrent dans l’arène les professionnels du blocage, les experts du pavé : les syndicats.

Ça fait bien longtemps que tous les éditorialistes s’accordent sur la perte d’influence des grandes centrales syndicales. Les manifestations des Gilets jaunes ont confirmé cet état de fait ; les syndicats – pas plus que les partis – n’ont pu récupérer le mouvement. Mais le 5 décembre, tout change. L’intention est claire : bloquer le pays.

Les sondages publiés ces derniers jours montrent – surprise ! – un soutien de la majorité des Français (environ 60%) – au mouvement du 5 décembre. Les syndicats, de leur côté, vont tenter de faire durer les grèves le plus longtemps possible, avec, en fond de scène, les souvenirs de 1995.

Le gouvernement Macron, après un catastrophique mois de décembre 2018, a étonnamment bien résisté aux Gilets jaunes. Fort de ce “succès”, il va tenter d’approcher le conflit qui commence de la même manière : beaucoup de bla-bla et peu de concessions. L’exercice, cette fois-ci, risque d’être un petit peu plus compliqué, face à des syndicats aguerris, ayant à coeur de reconquérir leur influence amenuisée, et prêts à en découdre.

Il y a fort à parier que les semaines à venir vont tester les limites de la méthode Macron…

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote