DR
DR

Les Allemands n’ont jamais hésité à tricher pour se montrer les plus forts, leurs centrales à charbon en sont une preuve évidente. Ils transforment l’atmosphère en une méga poubelle, pendant que la Commission européenne aux mains de la prussienne Von der Leyen veut obliger la France à casser son énergie nucléaire.

Et ce avec la complicité au plus haut niveau, du pouvoir français.

Cette démence pro-charbon vient de très loin puisque ce sont Greenpeace et les Verts qui ont béni le développement du tueur noir confié au Cartel allemand du charbon et de l’acier. Jürgen Trittin, président des Verts au Bundestag, devenu ministre fédéral de l’Environnement, a déclaré en 2002 : “Nous sommes prêts à accepter un retour temporaire au charbon comme source d’énergie”.

L’Allemagne s’est engagée dans cette direction mortifère et continuera, n’en doutez pas, jusqu’à l’épuisement de ses mines. Les Verts ont été les chevilles ouvrières de ce scandale parce que leurs associations et fondations étaient financées par les industriels du charbon et de l’acier (et aujourd’hui par ceux du gaz pour les éoliennes). Le Cartel Charbon-acier avait financé un certain Hitler dans les années 30, et retiré de la guerre une immense fortune, échappant de peu à la corde pour les pendre 1

Aujourd’hui, les ingénieurs allemands savent très bien que les éoliennes prônées par les verts ne fonctionnent faute de vent qu’un jour sur quatre. Ils savent que cette imposture écologique va mécaniquement les amener à mettre en place une énergie supplétive, qui sera donc le charbon, d’où la création d’une gigantesque industrie d’extraction du lignite (mauvais charbon), à brûler dans des centrales appropriées. Pour cela, il faut que les verts, idiots utiles, prônent la destruction de l’industrie nucléaire. Détruire et reconstruire, c’est ce que le cartel allemand avait fait en 1870, puis en 1914, puis en 1940. En quelques années, la réouverture des mines et la construction de dizaines de centrales à charbon à la place des centrales nucléaires leur a donné un jackpot estimé à 300 milliards. Le charbon, ou plutôt le lignite, est exploité en surface. Le matériau s’extrait en creusant à ciel ouvert jusqu’au delà de 100 mètres de profondeur sur des milliers d’hectares.

En 30 ans, 300 villages ont été rayés de la carte. Même les sols ont disparu. Les images de cette destruction sont stupéfiantes. Chaque centrale est gavée de 50.000 T de charbon par jour par une ligne ferroviaire dédiée. Un train complet par heure. Elle rejette 10.000 T de cendres par jour. Par jour ! En comparaison, la totalité des 70 réacteurs nucléaires français, civils et militaires, produit moins de 200 T de déchets / an, et ces déchets ne sont pas rejetés dans la nature, car ils sont retraités. La très faible quantité de déchets de l’industrie nucléaire résulte de la physique, car 1 kilo d’uranium produit autant d’énergie que 3.000 tonnes de charbon. L’énergie nucléaire produit exactement 3 millions de fois moins de déchets que le charbon.

Outre les cendres, il y a la fumée, filtrée par des dispositifs hydrauliques qui rejettent des boues toxiques, métaux lourds et produits radioactifs dans des bassins de décantation, sans pouvoir les détruire. Le lignite allemand est un charbon primitif qui contient toutes sortes de matériaux divers, c’est pourquoi une centrale de 1000 mégawatts électriques rejette chaque année dans l’air et dans l’eau 500 tonnes de métaux lourds, 5 tonnes d’uranium et 13 tonnes de thorium. À puissance égale, une centrale à charbon rejette dans l’environnement plus de produits radioactifs qu’une centrale nucléaire mais les écologistes sont muets sur ce point 2.

Ils sont muets aussi sur leur cheval de bataille, le CO2, agent du réchauffement climatique, dont chaque centrale rejette 150.000 T par jour. Ils ne disent pas non plus que nos “amis” allemands ont construit 84 centrales de ce type. Par comparaison, le Français moyen, toutes activités confondues, rejette 10 T de CO2 par an, dont à peu près 0 T pour son électricité, grâce au nucléaire.

Toutes ces associations-voyous ont fait que le minerai le plus mortifère des temps modernes 3, reste pour longtemps dans le monde la première source d’alimentation des centrales électriques, et que l’Allemagne est actuellement le premier producteur mondial de lignite, autrement dit le plus mauvais d’entre eux.

Notre planète est vraiment mal partie.

Notes:

  1. Krupp et ses associés du cartel ont été condamnés à Nuremberg en 1948 pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.
  2. Selon la Revue trimestrielle de l’agence internationale de l’énergie atomique vol 42-2 juin 2000, une centrale à charbon rejette dans l’environnement 10 à 100 fois plus de radioactivité qu’une centrale nucléaire de même puissance.
  3. On considère que le charbon fait 300.000 morts chaque année dans le monde. Dans “Silent Killers”, juin 2013, Greenpeace reconnait que les centrales à charbon en Europe entraînent la perte de 240.000 années de vie par an, et Le Monde écrit que le charbon est la cause de 23.000 morts par an en Europe.
Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote