A man holds a rainbow flag as he walks during EuroPride 2015 in Riga, Latvia, June 20, 2015. Latvia is the first post-Soviet country to host EuroPride event. REUTERS/Ints Kalnins - GF10000134034
A man holds a rainbow flag as he walks during EuroPride 2015 in Riga, Latvia, June 20, 2015. Latvia is the first post-Soviet country to host EuroPride event. REUTERS/Ints Kalnins - GF10000134034

Du 12 au 18 septembre prochains, Belgrade devait accueillir “l’Europride” (manifestation qui fait le tour des villes d’Europe, en choisissant de préférence les pays les plus conservateurs).

Au mois d’août, une importante manifestation de protestation avait réuni dans les rues de la capitale des milliers d’opposants – dont de nombreux prêtres orthodoxes. D’autres manifestations du même type étaient annoncées – et la mobilisation grandissait, notamment au sein de l’Eglise orthodoxe serbe.

Finalement, le gouvernement a bien été obligé de renoncer à l’organisation de cet événement et le président serbe, Alexandre Vucic, malgré son désir d’être bien vu par Bruxelles, a annoncé l’annulation de l’Europride. Mais l’affaire n’est pas terminée pour autant : les organisateurs de la manifestation ne l’entendent pas de cette oreille et annoncent leur intention de la maintenir (ou d’aller en justice si l’Etat tentait de l’interdire).

Reste qu’une telle manifestation à Belgrade ne peut se tenir sans protection policière. Affaire à suivre…

Print Friendly, PDF & Email

1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jean AMMANN
Jean AMMANN
1 mois il y a

A quand une Andropride dans nos rues ?