DR
DR

C’était il y a dix jours.

Un berger était sur son alpage de la Lettaz, dans les Voirons, près de sa bergerie, quand plusieurs “jeunes” ont fait irruption en quad et en moto, décidés à engager une partie de rodéo dans l’herbe.

Le berger leur a demandé de partir, leur rappelant qu’il était en outre totalement interdit de circuler avec leurs engins dans cette zone qui est protégée.

Le ton est monté. Et comme nous y sommes désormais habitués, les racailles se sont jetées sur lui… à huit contre un. Tabassage. La barbarie contre le plus doux symbole de notre civilisation : le berger qui fait paître ses moutons.

Ils l’ont molesté à 8 contre 1, le blessant lourdement. Un berger.

Depuis deux décennies, nous sommes plus ou moins habitués aux horreurs commises par ces ordures. Mais inconsciemment, nous avions imaginé que seules les villes étaient atteintes. Là, au coeur des alpages, la réalité vient frapper : nous ne serons à l’abri nulle part, et même un berger peut être massacré par ces hordes de sauvages.

Français, il est temps de reprendre le contrôle du pays, que l’on nous y autorise ou non.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote