Philippe Villeneuve, architecte en chef des monuments historiques, dirige le chantier le plus délicat d’Europe : la reconstruction de Notre-Dame de Paris, victime d’un incendie ravageur le 15 avril 2019. La première étape, qui a nécessité l’intervention d’environ 120 ouvriers et pris fin le 25 juillet, consistait à sécuriser l’édifice. Mais il a ensuite fallu stopper les travaux pendant un mois à cause de la dispersion dans l’air de particules de plomb lorsque la toiture a brûlé. L’accumulation de contraintes et de règles ralentit les travaux, ce qui, d’après Philippe Villeneuve, est une catastrophe, car les risques d’effondrement de “sa” cathédrale ne sont pas entièrement écartés. La géologue Véronique Vergès-Belmin est en charge du déplombage : chaque nouveau protocole de nettoyage des pierres doit être préalablement testé pour éviter de détériorer davantage les œuvres d’art à l’intérieur du monument…

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote