Photo : Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons - cc-by-sa-4.0
Photo : Claude Truong-Ngoc / Wikimedia Commons - cc-by-sa-4.0

L’année dernière, les équipes du président Macron avouaient en privé s’inquiéter de quelques candidats potentiels à l’élection de 2022. Parmi les noms honnis, celui de l’ancien garde des Sceaux revenait le plus souvent.

Taubira, c’est un cauchemar pour la gauche de gouvernement.

Elle fut déjà candidate à l’Élysée. C’était en 2002, et la gauche s’en souvient avec douleur. Taubira rassembla 660.447 voix, et il en manqua moins de 200.000 à Lionel Jospin pour atteindre le second tour. CQFD.

Darmanin, qui n’était alors qu’un jeune sarkozyste, avait déclaré en 2015 que Christiane Taubira n’était qu”un tract ambulant pour le FN”. Il avait déclenché chez l’ancienne indépendantiste une logorrhée d’insultes, un flot continu de grossièretés, supposées remettre en place le jeune roquet.

N’empêche, l’analyse de Darmanin était-elle si infondée ?

La présence de Taubira dans la course présidentielle ne présente-t-elle pas une opportunité tactique extraordinaire pour les forces de droite nationale ?

Imaginons un instant qu’elle éclipse Macron pour le second tour. Elle se retrouverait alors en face de Marine Le Pen. Qu’adviendrait-il ?

Toutes ces personnes qui votèrent Macron “parce qu’il est beau”, ou “parce qu’il est jeune”, ou autre argument éminemment politique… vers qui tourneraient-elles leurs voix dans cette nouvelle configuration ?

La haine qui se lit sur le visage de Christiane Taubira, qui s’entend dans ses propos, qui transparait dans son regard lorsqu’elle se retrouve face à un opposant, cette haine qui l’a construite (haine de la France – elle était indépendantiste), puis haine pour les familles traditionnelles, puis haine pour la moitié des électeurs du pays (ceux qui ne votent pas comme elle l’entend), combinée avec l’incroyablement haute opinion qu’elle a d’elle-même, tout ceci peut être un moteur fort pour la pousser à se présenter… et un carburant nécessaire pour la conduire à accumuler les faux-pas qui la feront perdre.

Une pétition populaire a été lancée pour la convaincre de se présenter. Elle a reçu… 15.000 signatures. C’est à dire rien du tout. N’empêche, elle reste tapie, à l’affut, prête à bondir. Observons, et n’oublions pas le Judo…

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 3 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote