Pour la deuxième fois depuis 2017, la maison de famille de vacances d’un couple de retraités marseillais est squattée. Alors que toutes les démarches judiciaires ont été faites et que les occupants devaient être expulsés en janvier, cela n’a pas eu lieu. Les squatteurs ne sont pas admissibles dans le cadre de la trêve hivernale car ils sont entrés dans cette maison par effraction. Une trentaine de personnes occupent la bâtisse aujourd’hui et le couple ne peut donc pas vendre son bien.

Print Friendly, PDF & Email

Chers amis,

Ne souhaitant pas être une presse aux ordres, nous ne recevons aucune subvention de l'État. Nous avons donc besoin de votre soutien pour continuer notre mission. Les contributions financières de chaque lecteur, même les plus modestes, nous sont très précieuses.

Soutenez La Lettre Patriote à partir de 5 euros par mois - ça ne prend qu'une minute EN CLIQUANT ICI. Merci.

Je soutiens La Lettre Patriote